L’OLP menace de retirer sa ‘reconnaissance’ d’Israël

 

Saeb ErekatL’Organisation de libération de la Palestine a menacé de retirer sa reconnaissance d’Israël en riposte à la décision israélienne de construire de nouvelles implantations. C’est ce qu’a déclaré l’ancien négociateur en chef de l’Autorité palestinienne et membre du Conseil exécutif de l’OLP Saëb Erekat selon le journal en ligne arabophone Raï al-Yaoum. Il a révélé encore que la direction palestinienne a décidé de réclamer une enquête judiciaire auprès du Tribunal Pénal International afin de faire face aux nouveaux plans israéliens de colonisations.
« Le transfert de l’ambassade est toujours de vigueur nous n’avons reçu aucune assurance qu’il n’aura pas lieu », a également déploré M. Erekat, en indiquant que l’AP a envoyé un message à l’administration Trump, sans recevoir de réponse. « L’OLP commencera par retirer sa reconnaissance d’Israël, adhèrera à 16 organisations internationales et réduira sa relation avec Israël, sur les plans sécuritaire, politique et économique », a-t-il ajouté. Et de poursuivre : « le transfert de l’ambassade américaine vers Jérusalem constituera une reconnaissance américaine de l’annexion de Jérusalem par Israël. Raison pour laquelle nous ne pouvons en aucun cas reconnaître des Etats qui annexent une partie de notre territoire occupé. La situation est très grave et nous sommes face des décisions destinales qui seront exécutées. Nous avons d’autres choix que nous annoncerons le moment propice ». Selon Erekat, le plan palestinien concerné compte entre autre « le recours à l’Assemblée générale des Nations Unies pour demander la suspension d’Israël jusqu’à ce qu’il respecte les lois et la législation internationale ».  À partir du 20 janvier, Israël a procédé à cinq annonces d’implantations  portant sur plus de 6.000 logements.

Position américaine floue

Après avoir laissé faire pendant deux semaines, la Maison blanche s’est contentée de dire jeudi: « La construction de nouvelles implantations ou l’expansion de celles existantes au-delà de leurs frontières actuelles pourrait ne pas aider à atteindre l’objectif ». Tout en soulignant qu’elle « n’a pas pris de position officielle sur ces activités», le porte-parole de la Maison Blanche a souligné que Washington ne considérait pas l’existence d’implantations comme un obstacle à la paix. Pour les Palestiniens, M. Trump rompt avec la politique historique des Etats-Unis et délivre un feu vert à la construction de logements israéliens en territoire palestinien, du moment qu’elle reste circonscrite à l’intérieur des implantations existantes.

more recommended stories

Israelmagazine All rights reserved Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.