fbpx

Le Nouveau visage de Tel Aviv

Le MarchéSaronaLes grands projets d’infrastructure de Tel Aviv vont profondément modifier son paysage urbain. En effet, la “ville globale” n’en finit pas de se modifier, de se moderniser, pour devenir un des pôles les plus attractifs d’Israël, si ce n’est de la planète.

Par Noémie Grynberg pour Israël Magazine.

Bénéficiant de son élan commercial, touristique et culturel, ‘la ville qui ne dort jamais’ continue sur sa lancée de développement urbain. Dernièrement, plusieurs chantiers d’aménagement d’envergure ont été adoptés et sur le terrain, la cité poursuit sa mutation.

Le Sud rénové

Longtemps délaissé, le sud de Tel Aviv jouit enfin d’un regain d’intérêt de la part de la municipalité et des investisseurs. Les zones les plus décriées, celles de l’ancienne et de la nouvelle station centrale, vont finalement être réhabilitées, après des décennies de désaffection. Les infrastructures illégales, les garages et vieux ateliers seront évacués. La mairie a approuvé des plans pour la construction de 4700 unités de logements et promet de transformer des sections entières du périmètre. Ainsi, pour palier le manque crucial d’habitat à Tel Aviv, la Cour de Rishon Lezion a approuvé le 15 juillet dernier, après 4 ans de délibérations, la vente de l’ancienne gare centrale de bus, à l’abandon depuis près de 30 ans, à deux sociétés immobilières. Sa proximité avec le quartier financier lui donne un réel potentiel. Le terrain municipal acheté par les promoteurs couvre 36.000 m2, entre les rues Menahem Begin, Shvil Akko Hagalil, Hagdoud Haivri et Har Zion. Selon les grandes lignes du projet, 60% seront dédiés à des commerces et 40% à des appartements.

De même pour la nouvelle gare routière : la mairie travaille actuellement à un plan de reconversion de la zone en habitations. Certains des immeubles alentours seront évacués pour laisser place à des édifices plus récents et attirer une population plus aisée. Aussi, la municipalité a-t-elle déjà investi des millions de shekels pour le développement du secteur de Névé Shanan : rénovations des infrastructures, des jardins, des trottoirs, de l’éclairage et des chaussées.

Avec un budget de 20 millions de shekels, les zones connexes de Shapira et Florentine – le Soho de Tel Aviv – sont aussi en travaux et rafraichies. A l’origine quartier industrieux, Florentine s’est mué peu à peu en lieu à la mode où se mêlent cafés branchés et centres culturels. Le complexe “les 4 Florentine”, ensemble d’immeubles boutiques neufs modernes, a été inauguré il y a quelques mois. Dans le secteur populaire de Shapira, les vieilles bâtisses sont remplacées par de nouvelles résidences. Ce déblaiement permettra l’élargissement des espaces publics de 17%.

Globalement, les projets communaux comprennent l’agencement de nouveaux équipements, d’espaces publics ouverts, de parcs, d’aires de jeux, de terrains de sport, de mobilier urbain, etc. L’objectif vise la création de complexes résidentiels ainsi que de commerces pour renforcer le bassin d’emplois, améliorer la qualité de vie et le confort des citadins. La rénovation de tout le secteur amènera un changement tant au niveau de la population qu’au niveau des activités. De la sorte, le sud de Tel Aviv deviendra méconnaissable d’ici 10 ans. Ces quartiers seront aussi recherchés et branchés que Névé Tzédek et attireront les classes supérieures, faisant grimper les prix de l’immobilier.

Le tram

Depuis le 2 août 2015, les travaux de construc­tion de la première ligne de tram ont débuté et devraient durer 6 ans. Le réseau de 22 km prévoit 7,5 km de rails souterrains et 32 arrêts dont 11 sous terre. Il reliera en quelques minutes Petah Tikva à Bat Yam, en traversant le centre de Tel-Aviv. La distance entre deux arrêts sera de moins de 500 mètres. Long de 2 ou 3 wagons, le tram pourra accueillir 500 à 600 voyageurs. Sa fréquence sera de 3 à 6 minutes en journée et de toutes les 10 à 15 minutes la nuit. La station Carlibach offrira une correspondance avec la ligne allant d’Herzlya Pitouah à Rishon LeZion, en passant par l’Université de Tel Aviv et Holon. Les travaux des plateformes situées sur trois niveaux impliqueront par ailleurs la démolition de l’actuel pont routier Maariv et son remplacement par un tunnel. Cette première ligne devrait rentrer en service en 2021 et transporter plus de 100 millions de passagers par an. La seconde, de 39 km, est quant à elle destinée à relier Ramat Ha Hayal à Bat Yam. En tout, à long terme, six voies supplémentaires raccorderont les autres villes du Goush Dan et desserviront la métropole.

Ce projet de métro léger s’inscrit parmi les plus modernes au monde et repose sur la technologie la plus récente : des tramways électriques, silencieux, en adéquation avec l’environnement, intelligemment couplés au réseau d’autobus. Il répond aux immenses besoins de locomotion de Tel Aviv, en transportant le plus grand nombre de passagers (30 000 par heure), le plus rapidement possible, des banlieues aux centres d’affaires. C’est tout l’enjeu du train urbain. Car selon les dernières prévisions, la population de l’agglomération tel-avivienne devrait augmenter de 2,5 millions d’habitants à 3,5 pour l’année 2020. D’où ce mode de transport public non polluant et efficace pour résoudre le problème de circulation des grandes villes.

Le Parc AyalonLe futur Parc Ayalon et le Marché Sarona

Fin juillet, le conseil municipal de Tel Aviv a également donné son feu vert à la construction d’un vaste espace verdoyant au-dessus de l’une des autoroutes les plus fréquentées d’Israël. Un parc de 60 acres sera érigé sur l’autoroute Ayalon qui traverse le centre de la ville, pour un coût de 524 millions de dollars. En plus des espaces verts, il comprendra un centre sportif, des allées piétonnes, des pistes cyclables et des cafés. L’objectif vise à créer sur cet axe nord-sud un poumon vert pour les piétons au cœur du réseau routier qui morcelle la principale ville côtière d’Israël. La promenade urbaine permettra de la sorte de reconnecter les quartiers Yad Eliyahou, Nahalat Yitzhak, Bitzaron et le centre, entre les parcs Hayarkon et Begin, actuellement divisés par l’autoroute, les voies ferrées et la rivière Ayalon. C’est le projet municipal plus ambitieux de l’histoire du pays. La transformation s’effectuera par étapes. Les travaux devraient commencer d’ici trois à cinq ans.

Tel Aviv, cité à la mode, se veut également centre gastronomique. Le complexe du marché Sarona, nouvellement inauguré, a été conçu pour devenir le cœur de l’art culinaire israélien. Sur une superficie de 8.700 mètres carrés, avec 91 magasins, stands et restaurants en tous genres, Sarona passe pour le plus grand marché gastronomique couvert d’Israël, ouvert sept jours sur sept. Urbain, innovant et contemporain, il pro­pose des produits exclusifs de qualité : fromages importés du monde entier, vinaigre balsamique d’Italie, fruits de mer de l’Atlantique, champagne français, épices d’Extrême-Orient ainsi que le meilleur des productions locales – fruits et légumes de Emek Hefer et de la Arava, agneau et veau du plateau du Golan, poisson frais de Méditerranée, excellents vins et bière régionaux, chocolats et pâtisseries faits main. Une halle où découvrir l’intensité de toutes les saveurs de la cuisine israélienne contemporaine et le meilleur des tables du monde. Sans oublier la mention spéciale à la fameuse enseigne française Fauchon qui a ouvert une franchise au sein de ce nouveau temple du bon goût. Vous y trouverez un restaurant et une épicerie fine proposant les célèbres pâtisseries, mais aussi sandwichs, salades, boissons et cadeaux.

ILMAG abo

EMAG abo

OU ACHETER

Pour tout renseignement : darmon7@gmail.com
Tél : 03 562 2500 ou 054 254 45 20
Fax : 03 562 2600
Tél de France : 01 83 62 65 20

 

more recommended stories

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.