Un meilleur contrôle des jardins d’enfants en Israël ?

Rentrée des Classes : bientôt un meilleur contrôle des jardins d’enfants en Israël ?

Noémie Grynberg

 

 

La plupart des garderies exploitées par des organisations féminines ou par le privé sont parrainées par les autorités locales et supervisées par le ministère de l’Education pour assurer une base solide et complète des futurs apprentissages. Mais quid de la sécurité des enfants, de la formation des assistantes et aides maternelles ?

 

Suite aux dernières affaires de maltraitance dans les crèches et jardins d’enfants privés en Israël, les administrations de tutelle se rejettent la responsabilité des faits. En effet, le nombre croissant de cas présumés signalés récemment à travers le pays a entraîné un conflit entre le ministère des Affaires Sociales et celui des Finances concernant le budget destiné à la mise en œuvre d’un projet de loi régulant les garderies d’enfants âgés de 0 à 3 ans. Le ministre des Affaires sociales, Haim Katz, accuse le Trésor d’avoir refusé d’attribuer des fonds pour soutenir la proposition visant à financer leur surveillance. Pour l’heure, la bataille entre les deux ministères se poursuit.

Israël empêche ses ennemis de se doter d’armes modernes

Une non régulation dangereuse

En Israël , les garderies privées s’avèrent sous-réglementées et sous-surveillées. Certaines assistantes maternelles décrivent un sombre spectacle d’abus et de violence routinière sur leur lieu de travail, de la part de leurs collègues. Ainsi, des institutrices ont été enregistrées à leur insu par des caméras vidéo de surveillance en train de crier et de frapper des enfants dans divers établissements du pays. A Ramat Gan, une auxiliaire a été filmée s’en prenant à des nourrissons sans défense. Un incident similaire a eu lieu dans un jardin d’enfants de Givatayim. Près de Jérusalem, un autre témoin raconte que la maitresse principale brutalisait les enfants et usait de la force quand ils ne lui obéissaient pas. L’horrible série de cas de maltraitance a abouti en juin dernier à Petah Tikva, à la mort de Jasmine Vinta, 14 mois, par une aide maternelle. Depuis, 3 des soignantes de cette crèche ont été accusées par la justice début juillet, de 35 voies de fait sur enfants de 3 mois à 3 ans, notamment de les gifler au visage, de les secouer et de les gaver de force.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965008faa8cac8dc1?authid=H07rFezd5v8e

 

more recommended stories

Israelmagazine tous droits réservés Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.