fbpx

Londres entre Brexit, Antisémitisme et Consumérisme

Londres entre Brexit, Antisémitisme et Consumérisme

Carnets de Voyage Par Andre Darmon

 

Si la consommation des citoyens d’un pays est un authentique critère qui illustre la santé économique d’une nation, alors on peut affirmer sans états d’âme et sans explorer les statistiques officielles, en ignorant insolemment les jérémiades des Britanniques, que la Grande-Bretagne se porte décidément bien. Par ailleurs, Londres, dont on savait que le maire était un bon musulman, nous a offert, sans surprise, un visage très contrasté ou le multiculturalisme fait partie intégrante du décor et ou l’identité british parait être submergée par l’immigration et par les habitants de ses ex-colonies venues quérir l’Eldorado.

Nous sommes donc arrivés à Londres par l’aéroport de Stratten, presque qu’au même moment où survenait le terrible attentat de Pittsburgh aux Etats Unis. C’est sans doute la raison pour laquelle les portes des synagogues londoniennes nous ont été laborieusement entrouvertes, tout comme le magnifique Musée du Judaïsme qui se trouve à Camden Town, Camden Town dont je vous reparlerai. Le directeur du Musée m’avouera vite son trouble, rappelant l’augmentation dramatique des actes antisémites en Angleterre qui poussent les jeunes anglais et les moins jeunes vers l’Alya et Israël mais aussi vers le Canada. Une jeune et jolie réunionnaise de 28 ans, Emmanuelle, manager d’un magasin All Saints à Portobollo, tiendra à nous préciser deux choses quand je l’interrogerai : d’abord que cette envolée de la consommation dont je parlais plus haut ne profite pas à tout le monde. Son salaire de directrice l’oblige cependant à vivre en colocation car la vie, nous le constaterons, est très chère. Par ailleurs, me confiera-telle, depuis les vagissements du Brexit et la sortie de l’Europe, la parole xénophobe s’est libérée à Londres comme si les Anglais ne devaient plus rendre de comptes à personne. Emmanuelle aura même l’amertume de croiser de bons anglais de souche qui la voueront aux feux de l’enfer des fours crématoires… comme les Juifs, préciseront-ils ! Emmanuelle lorgne, bien sûr, déjà, sur la Suède.

 

C’est une longue marche qui nous conduira du parc de Kensington Gardens à celui, contigu, du célèbre Hyde Park, poumon vert de la ville, afin d’assister à la relève impressionnante de la garde royale à Buckingham Palace. En passant plus tard devant le palais de Westminster, j’entendrais la voix fantôme de León Zitrone, commenter la bonhomie mais aussi la rigueur des Bobbies à cheval tout comme le mariage de la princesse Anne.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965008faa8cac8dc1?authid=H07rFezd5v8e

more recommended stories

Israelmagazine tous droits réservés Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.