fbpx

LAS VEGAS, VILLE JUIVE par Guy Millière 

Las Vegas

LAS VEGAS, VILLE JUIVE   par Guy Millière  Tous droits Israël Magazine réservés

 

Las Vegas

Las Vegas est une ville tout à la fois très connue et méconnue. Chacun partout sur terre la connait et voit en elle la ville des jeux d’argent et du pêché. Les reportages qui la concernent me montrent que les casinos, les néons scintillants, les excès. On ignore que Las Vegas est au cœur d’une agglomération (le grand Las Vegas) qui compte deux millions d’habitants, peu ou prou autant que Paris. On ignore aussi que Las Vegas est le siège de l’une des principales bases militaires du pays, Nellis, l’une de celles depuis laquelle sont pilotés les drones qui permettent aux Etats-Unis de veiller sur la sécurité du pays et sur celle du monde. On ignore enfin que c’est une ville où la communauté juive est importante et active.

Si on rappelle parfois que celui grâce à qui Las Vegas a connu son essor et est passé du statut de petite bourgade aux allures d’oasis au milieu du désert Mohave était un membre du milieu juif new-yorkais, Benjamin “Bugsy” Siegel, fondateur du Flamingo, le premier des grands hôtels-casinos de la ville (bien mal récompensé par ceux avec qui il travaillait, puisqu’ils ont pensé qu’il avait fait un investissement désastreux et l’ont éliminé physiquement un jour de juin 1947), et si on dit aussi que la ville s’est ensuite développée par l’argent de la mafia (ce qui est au coeur du film Casino de Martin Scorsese), on oublie que l’époque de Benjamin “Bugsy” Siegel et de la mafia est révolue depuis longtemps.

L’Australie reconnaît Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël

Benjamin “Bugsy” Siegel est encore présent par le Flamingo, qui existe toujours, mais s’est beaucoup agrandi et a été entièrement reconstruit . Il est présent aussi parce que le restaurant de l’hôtel El Cortez, qui existait avant le Flamingo et où Benjamin “Bugsy” Siegel descendait quand il venait à Las Vegas pendant les travaux de construction du Flamingo porte le nom de Siegel, accompagné de la date à laquelle Benjamin “Bugsy” Siegel est venu pour la première fois à Las Vegas (le restaurant s’appelle Siegel 1941, et on y sert, comme il se doit,  le Bugsy Siegel Burger, mais aussi des hamburgers portant le nom des associés qui ont éliminé Benjamin “Bugsy” Siegel, Meyer Lansky et Moe Green). La mafia, elle, est désormais absente.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965008faa8cac8dc1?authid=H07rFezd5v8e

more recommended stories

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.