Réplique du temple de Salomon

Judaïsme et Ethique  «Tous Ses sentiers (de la Tora) mènent à la Paix»  (Prov.  3: 17)  Par Haïm Ouizemann

17 Tamouz- 9 Av. Ces dates correspondant aux «Trois Semaines de deuil» («Yémé Bein HaMeiTsaRiM») observées par Israël, visent à rappeler que la principale cause de la chute du Second Temple est la haine gratuite et non point la puissance armée des Nations. A cette haine sans raison, Israël doit répondre par l’amour sans conditions de son prochain.

Paradoxe du Second Temple

En l’an 66 de notre ère, Titus marche sur Jérusalem. Quatre ans plus tard (+70), la dixième légion romaine met à feu le Temple et rase jusqu’aux fondements du lieu le plus saint pour le peuple d’Israël. Le seul et unique vestige de cette catastrophe nationale sera le Mur Occidental (HaKotel HaMa’aravi). Les Sages d’Israël soutiennent la thèse selon laquelle la raison essentielle ayant conduit à la chute du Temple de Jérusalem est la haine gratuite- SiNaT ‘HiNaM- régnant entre les multiples factions juives (Pharisiens, Sadducéens, Zélotes/Sicaires, Esséniens…). Cette haine est si ardente qu’elle conduira les dirigeants Zélotes de la Grande Révolte, El’azar Ben Shimon et Jean de Gischala* à brûler les greniers d’approvisionnement du Temple regorgeant de denrées, réduisant ainsi volontairement les chances de résister au siège romain. Comment comprendre qu’une ère si florissante sur le plan de l’étude de la Torah et de l’aide aux plus démunis -GueMiLout HaSsaDiM-[1] ait  pu engendrer une guerre fratricide au sein même d’Israël et, par voie de conséquence, provoquer le déclin de Jérusalem, la capitale politique et spirituelle d’Israël? Il semble, au-delà des divergences politiques existant entre ces factions, que le monopole de la Pensée unique entretenue par chacune de ses factions ait entraîné la fin de Jérusalem

[1] Traité Yoma 9: b.

 

suite dans   http://israelmagazine.co.il/sabonner-a-israel-magazine/

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.