Israël et le Mondial, une grande histoire d’amour platonique

UN MOndial sans Israel depuis 48 ans

Israël et le Mondial, une grande histoire d’amour..  désespérément platonique

 

UN MOndial sans Israel depuis 48 ans Mondial

 

 

Israël et le Mondial est en effet une grande histoire d’amour..  désespérément platonique, tant l’équipe aux couleurs  blanc-bleu a tenté vainement depuis maintenant 48 ans de retrouver les lustres de  de la Coupe du monde de Mexico 1970. Pendant que d’un côté, les équipes du Brésil, du Pérou,  du Maroc, de la Tchécoslovaquie, de la Russie s’entretuaient à Guadalajara, Israël affrontait  l’Italie et la Suède et l’Uruguay. Ce fut l’unique participation d’Israël dans la phase finale d’une Coupe du monde. Et finalement tout ce que l’on retiendra de ce Mondial, qui fut le dernier de Pelé, en tout cas pour les israéliens et les Juifs du monde entier amateurs de football,  c’est ce fameux but de Morde’haï Spiegler* contre la Suède le 7 juin 1970 à la 56eme minute.

Israël riposte aux roquettes depuis Gaza

Israël ce fut longtemps Morde’hai Spiegler et Gyora Spiegel les deux jumeaux du football israélien. Dans les années 67-72, l’un officiait au Maccabi Netanya et l’autre au Maccabi Tel-Aviv. Puis ils tentèrent valeureusement leur chance, pour le premier cela sera Paris, le Paris de Daniel Hechter,  puis ensuite le fameux Cosmos de New York de Pelé ; Gyora Spiegel alla, quant à lui, briquer ses crampons sur les pelouses françaises avec Strasbourg et avec Lyon. Et si le souvenir de cette Coupe du monde de 1970 est encore si vivace dans les mémoires israéliennes, ce n’est pas tant à cause des exploits de Gerson, de Jairzinho, de Tostao, de Mazzola, Rivera, de Cubillas ou de Pelé lui-même, c’est parce que depuis il ne s’est quasiment rien passé ni en Coupe du monde ni même en Championnat d’Europe ;  pas une seule qualification, si l’on excepte la phénoménale victoire israélienne au Parc des princes contre la France le 13 octobre 1993. La France était au bord de sa qualification pour la Coupe du monde américaine, et il lui restait à jouer Israël et la Bulgarie au Parc. Une victoire contre la sélection d’Israël suffisait. A l’aller, les Bleus l’avaient emporté tranquillement, 4-0. Au Parc, les Bleus encaisseront  un but après vingt minutes, reprendront l’avantage grâce à El magnifico,  David Ginola. A sept minutes de la fin,

La suite dans le prochain numéro d’Israël Magazine  pour s’abonner au magazine 054 254 45 20 France  00972587867925

Andredarmon78@gmail.com

Découvrez le magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965001feb059d1586?authid=wl2BnKg1JDc5

http://israelmagazine.co.il/sabonner-a-israel-magazine/

more recommended stories

Israelmagazine tous droits réservés Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.