Migrants. Israël gèle l’accord sur les illégaux africains

Israël gèle l’accord sur les migrants africains

Migrants

  Israël a annoncé avoir suspendu l’accord signé quelques heures plus tôt avec l’ONU et « Le Haut-Commissariat des Nations-unies pour les réfugiés (HCR)  pour transférer des migrants illégaux vers des pays développés.

L’accord dont a parlé le Premier ministre israélien avant de revenir sur sa décision, prévoyait la réinstallation de plus de 16.250 Soudanais et Erythréens vivant en Israël dans des pays occidentaux notamment le Canada, l’Allemagne et l’Italie, tandis que l’Etat d’Israël règlera le statut de ceux qui resteront sur place »‘, indiquait le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahou.

 

Ces Marocains qui brillent en Israël

 

Mais Rome a nié être concerné. Il n’existe « aucun accord » avec l’Italie dans le cadre du document signé entre Israël et le Haut-commissariat de l’ONU pour les Réfugiés, pour la réinstallation de ces migrants.  En échange, l’Etat hébreu s’était engagé à donner un titre de séjour à un nombre équivalent d’entre eux devant rester sur son territoire. L’accord avec l’ONU, que M. Netanyahou avait annoncé quelques heures plutôt, a surpris les pays vers lesquels ces migrants allaient être envoyés. En Allemagne c’est le ministère de l’Intérieur qui a affirmé ne pas avoir connaissance d’une demande concrète concernant une prise en charge de réfugiés vivant en Israël, en particulier ressortissants de pays africains. En mars dernier le gouvernement israélien avait annoncé avoir trouvé un accord avec le Rwanda pour le transfèrement de plusieurs milliers de migrants. M. Netanyahou a révélé lundi soir que Kigali a refusé d’accueillir ces personnes qui vivent pour l’essentiel dans des quartiers défavorisés de Tel-Aviv. « Après avoir entendu de nombreuses remarques sur cet accord, j’ai examiné les avantages et les inconvénients et décidé d’annuler cet accord », a affirmé M. Netanyahou, pressé par la droite de sa coalition. Le ministre de l’Education israélien Naftali Bennett,  avait dénoncé cet accord, qui selon lui, “signifie qu’Israël allait se transformer en paradis pour les clandestins”.

De son côté, un migrant érythréen interrogé par la télévision israélienne s’est dit “heureux” de l’accord ajoutant “espérer pouvoir rester vivre en Israël”. “Après six ans ici, je me suis lié à ce pays”, a confié Dajan Megnashe en hébreu. Israël admettait tacitement ne pas pouvoir renvoyer dans leur pays des milliers d’Erythréens et de Soudanais sans mettre leur vie en danger. Le régime érythréen a été accusé par l’ONU de crimes contre l’humanité “généralisés et systématiques”.

 

La suite dans le prochain numéro d’Israël Magazine  pour s’abonner au magazine 054 254 45 20 France  0177507726.

Andredarmon77@gmail.com

Découvrez le magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965001feb059d1586?authid=wl2BnKg1JDc5

http://israelmagazine.co.il/sabonner-a-israel-magazine/

 

 

more recommended stories

Israelmagazine tous droits réservés Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.