La Génétique, la fine ‘fleur’ de l’industrie florale israélienne

Le professeur Alexander Vainstein, de la Faculté d'Agiculture Robert H. Smith de Rehovot.
Le professeur Alexander Vainstein, de la Faculté d’Agiculture Robert H. Smith de Rehovot.

Dans un îlot pastoral de Rehovot, des chercheurs modifient génétiquement les plantes, fleurs et autres espèces pour le plus grand bien de la planète.

Par Nathalie Blau pour Israël Magazine.

«J’vous ai apporté des bonbons, parce que les fleurs c’est périssable”, chantait Jacques Brel il y a longtemps déjà. Pourtant, près d’un demi-siècle plus tard, le marché mondial de l’horticulture a bel bien pris racine. Et représente, aujourd’hui, un des secteurs les plus porteurs de nombre de pays en voie de développement et de nations sous-développées.

C’est à la fin du 19e siècle qu’il prend son essor, dans une Grande-Bretagne qui produit à grande échelle. Depuis, sa croissance bourgeonne et ce marché dynamique, en hausse exponentielle ces dernières décennies – 3 milliards de dollars dans les années 1950 – dépasse aujourd’hui les 100 milliards en volume de ventes, une augmentation annuelle de 6 % en moyenne.

Petit pays d’une superficie lilliputienne à l’échelle planétaire, Israël réussit l’exploit de figurer sur la carte mondiale de l’industrie florale. A son actif, peu de terrains, certes, mais 300 jours d’ensoleillement par an, un hiver relativement doux, et surtout, une technologie de pointe : de quoi faire les beaux jours des fleurs coupées. Essentiellement cultivées dans le sud du pays où la terre du Néguev n’en finit plus de surprendre par sa nature hospitalière, les pivoines, anémones et autres espèces, n’ont pas à rougir sur les marchés internationaux.

Une industrie qui prospère

Les fleurs israéliennes, destinées pour 90% d’entre elles à l’exportation, rapportent la bagatelle de 200 millions de dollars annuels à l’économie du pays. Un succès peu connu dû en partie à la particularité des marchés aux fleurs, sortes d’immenses bourses horticoles, où les espèces présentées à la chaîne aux grossistes perdront toute trace de leur identité d’origine dès la transaction conclue…

La suite dans le N°183 d’Israël Magazine

ILMAG abo

EMAG abo

OU ACHETER

Pour tout renseignement : darmon7@gmail.com
Tél : 03 562 2500 ou 054 254 45 20
Fax : 03 562 2700
Tél de France : 01 83 62 65 20

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.