« LES ÉVADÉS DE RAWA RUSKA » DE CHOCHANA BOUKHOBZA

 

 

STALAG 325 PIERRE GAUDINUNE CONTRIBUTION MAJEURE À L’HISTOIRE DE LA SHOAH    le 9 février sur France 3

Dans son nouveau documentaire diffusé le 9 février sur France 3, Chochana Boukhobza donne la parole à huit prisonniers de guerre « multirécidivistes de l’évasion », déportés au camp de Rawa Ruska en 1942 et toujours bouleversés par les massacres d’enfants et d’adultes juifs auxquels ils ont assisté.

Dès l’adoption de la « solution finale » par les nazis le 20 janvier 19421, un « triangle de la mort » s’établit entre, d’une part, les villes de Varsovie, Cracovie et Lvov, d’autre part, les camps d’extermination d’Auschwitz au sud-ouest, de Treblinka au nord et de Sobibor-Madjanek-Belzec, à l’est et au sud. Plus au sud encore, une autre ville de Galicie2 est le théâtre de persécutions particulièrement sanglantes : Tarnopol. Enfin, à une cinquantaine de km de Lvov, la petite ville de Rawa Ruska et son camp « caractérisent » – de façon relativement méconnue à ce jour – la barbarie hitlérienne.  Après nous avoir bouleversés avec Les petits héros du ghetto de Varsovie (2014), Chochana Boukhobza retrace le parcours hors-normes de soldats insoumis envoyés dans des « camps de représailles » – le stalag 325 et sa quarantaine de sous-camps -, l’objectif du régime hitlérien étant de s’en « débarrasser » dans la zone vouée à l’extermination des Juifs.  Rawa Ruska. Les événements ont marqué au fer rouge le cœur et l’esprit des « internés résistants ».  Maurice Pepe. Rémi Geslain. Jean-Baptiste Canonici. Alfred Grimault. Alain Fournier. René Martin. Raymond Dunand. Henri Brisson3. Anonymes, ces hommes ont pourtant l’étoffe de héros.

more recommended stories

Israelmagazine All rights reserved Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.