Europe : 80 membres de Daesh prêts à passer à l’acte, selon un expert du renseignement néerlandais

daeshL’Europe se prépare au possible retour de 3 000 à 5 000 recrues de Daesh
Le coordinateur de la lutte antiterroriste aux Pays-Bas a tiré la sonnette d’alarme, estimant que l’organisation Daesh avait entre 60 et 80 membres répartis sur le territoire européen et prêts à y mener des attentats. L’expert néerlandais Dick Schoof a déclaré à l’agence Associated Press que de nombreuses recrues du groupe terroriste recevaient des messages «leur demandant de ne pas venir en Syrie ou en Irak, mais de préparer des attaques en Europe». Parmi ceux-ci, entre 60 et 80 djihadistes seraient prêts à passer à l’acte, a-t-il estimé. Si le membre du renseignement a souligné que le nombre de «combattants terroristes étrangers» en Europe n’avait pas augmenté ces six derniers mois, il a indiqué que cela ne signifiait pas pour autant «que la menace potentielle de ceux qui seraient partis est diminuée». Il a ensuite ajouté que les opérations militaires visant à chasser Daesh de Syrie et d’Irak avaient pour effet de disperser les partisans de l’organisation terroriste. Cela pourrait résulter en une augmentation du nombre de réfugiés dans les pays européens, constituant un danger pour la sécurité, a ajouté Dick Schoof, avant de préciser : «Le risque d’attaques aux Pays-Bas est réel […] Nous avons vu 294 combattants terroristes rejoindre l’Irak et la Syrie et il y en a toujours 190 là-bas. Ce qui est arrivé en France et à Bruxelles et en Allemagne pourrait nous arriver.» Schoof n’est pas le premier à signaler que Daesh conseille à ses combattants de rester en Europe pour y mener des attaques. Le porte-parole du parquet fédéral belge Eric Van der Sypt avait déclaré la même chose en octobre : «A la base, l’Etat islamique essayait de recruter des combattants pour aller en Irak et en Syrie. [Désormais], l’Etat islamique [leur] demande de rester chez eux et de semer la mort et la destruction là.»
Le ministre belge de l’Intérieur Jan Jambon quant à lui, a mis en garde contre un éventuel retour de djihadistes de Syrie et d’Irak en Europe. Le renseignement européen se prépare à une vague de 3 000 à 5 000 recrues de Daesh, qui pourraient revenir sur le Vieux continent en raison du recul de l’organisation terroriste en Irak et en Syrie, a indiqué le ministre belge Jan Jambon. Daesh «est sous pression avec les attaques à Raqqa et Mossoul. Soit les combattants belges restent là-bas pour aider à la défense de l’Etat islamique. L’autre hypothèse, c’est que l’Etat Islamique renvoie ces combattants [d’où ils viennent]. Et pas seulement les 200 Belges sur place, mais les 3 000 à 5 000 Européens qui s’y trouvent», a déclaré Jan Jambon à la chaîne télévisée publique belge RTBF. Le ministre belge de l’Intérieur a ensuite ajouté : «Tous les services de renseignements sont en train de suivre cela, et échangent des informations à ce sujet. Si cette vague arrive, nous devons être prêts.» Jan Jambon a rappelé que sur les 117 personnes parties de Belgique pour faire le djihad avant de revenir, la moitié était en prison, et les autres sous surveillance. «Il y a aussi quelques dizaines de personnes qui ont essayé d’aller en Syrie, ils sont aussi sous surveillance», a-t-il précisé. Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, ainsi que ceux de Bruxelles du 22 mars 2016, ont tous deux été planifiés depuis la Belgique. Selon l’ONU, le Plat pays compte, proportionnellement à sa population, le nombre de recrues de Daesh le plus important parmi les pays européens.
 

ILMAG abo

EMAG abo

OU ACHETER

Pour tout renseignement : darmon7@gmail.com
Tél : 03 562 2500 ou 054 254 45 20
Fax : 03 562 2600
Tél de France : 01 83 62 65 20

 

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.