Editorial Mai 2009 André Darmon

Raymond La Gaffe

Raymond La Gaffe

Raymond La Gaffe

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. « 
Sénèque

Depuis près de dix ans les prévisions économiques, géopolitiques, financières, militaires de nos intervenants, Richard Darmon, Guy Millière, Nathan Zerbib, Ehoud Yaari, Paul Giniewski et moi-même parfois, se sont avérées pertinentes et se sont toujours matérialisées a posteriori. Depuis l’élection presque surprise de Barack Obama, depuis les bouleversements économiques dramatiques dans le monde, depuis cette victoire dont nous parle Ehoud Yaari en Judée Samarie alors que d’autres commentateurs, chez nous toujours, parlaient d’explosion prochaine, certes à Gaza, je m’interroge; les avis divergent, se contredisent, et faire preuve d’originalité n’est même plus une garantie car la réalité non seulement nous rattrape mais nous ridiculise et ridiculise aujourd’hui tous les commentateurs. Toutes nos certitudes volent en éclats et les projections qui sortaient des sentiers ‘battus, sont battues’ en brèche par une actualité contradictoire aussi folle et erratique que les cours de la Bourse.

La Bombe iranienne verra-t-elle le jour, et si elle voit le jour (un jour) s’envolera-t-elle, menaçante pour polluer des cieux juifs; le djihad dont les coups de boutoir viennent de martyriser plus de 200 personnes en Inde à Bombay (dont 10 Juifs innocents comme les autres, Merci Raymond Barre) s’étendra-t-il à la planète comme ses prédicateurs l’ont clamé depuis des lustres dans l’ombre des mosquées et des madrasas. Le monde est devenu totalement imprévisible, illisible depuis quelques mois, à tel point que l’on s’interroge en Israël s’il ne faudra pas un beau matin s’asseoir par Usa interposés à la même table de négociation que les Iraniens, en oubliant que les Européens discutent depuis 5 ans avec eux inlassablement sans aucun résultat. Le monde est donc devenu totalement imprévisible, illisible, parce que nos ordres de grandeur ont changé et que la mondialisation qu’elle soit économique, militaire, religieuse si  elle a réduit les distances, les couts, amélioré la communication, fait que tout échappe à tout.  Mais, phénomène parallèle à la mondialisation, se sont levés petit à petit de grands peuples et quand un hindou s’en prend ou inversement à un pakistanais, c’est un milliard deux cent millions de personnes qui peuvent entrer en un éclair en conflit. Quand un musulman se sent insulté et déshonoré par une caricature qui porte sur Mahomet et sur leurs petits nerfs, c’est un milliard et demi de fidèles musulmans qui sentent le boulet de l’invective et qui se réveillent pour brandir l’épée acérée du Djihad. Je vous épargnerai, pour cette fois-ci, les Chinois.

Il nous faudra peut-être un autre Gaston Defferre pour entamer une régionalisation à une bien plus grande échelle que celle de la France ou bien encore paradoxalement encourager certains nationalismes et séparatismes si dangereux dans leur nature mais si généreux dans cette volonté de parcellisation du pouvoir, d’émiettement des agents économiques et militaires qui règnent en maître sur la planète, ce qui la rendrait enfin plus humaine et plus viable. A moins que? Mais non. Messie. Tout le monde en parle. Mais ce n’est déjà plus de la politique!
André Darmon

 

S’abonner ou se réabonner à Israël Magazine

more recommended stories

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.