Comment investir dans l’économie Israélienne ?

TITRE : Comment investir dans l’économie Israélienne ?

Laurent Perez Cabinet Herez

 

 

 

Avec plus de 4% de croissance du PIB, l’économie israélienne connait une situation florissante enviée par les principaux grands pays de l’OCDE. Dans cet environnement porteur, quelle stratégie adopter avec un marché immobilier qui se durcit et des marchés financiers extrêmement volatils ?

Au-delà de l’identification des bonnes opportunités d’investissement, le maitre mot reste la diversification de la sélection. Pour les familles françaises habituées aux services des standards européens, cette question est souvent source d’inquiétude et de déception.

Il existe en Israël, un contrat d’assurance épargne permettant aux investisseurs privés de diversifier leurs investissements dans le tissu économique du pays. Très prisé par une clientèle patrimoniale désireuse de maitriser leur risque tout en assurant un niveau de performance attendu, ce contrat d’assurance, investit en shekels, est une enveloppe à l’intérieur de laquelle on trouve toutes les classes d’actifs nécessaires à la construction d’une allocation diversifiée correspondant au niveau de risque souhaité. Il propose un large choix de fonds d’investissements actions, obligations (gouvernementales et entreprises) ou encore infrastructures israéliennes (autoroute, centrale électrique, gaz…).

Sur le plan de la gestion patrimonial, c’est un outil parfaitement adapté pour la gestion d’une épargne de précaution, rapidement disponible en cas de nécessité, souvent imprévue. On peut aussi augmenter graduellement la prise de risque si l’horizon de placement s’éloigne (épargne long terme, retraite). En plus, les arbitrages réalisés au sein du contrat n’ont aucune incidence sur la situation fiscale du contrat et de son souscripteur.

Autre avantage d’un point de vue patrimonial, les établissements de crédits israéliens peuvent, sous certaines conditions, peuvent prendre en gage (nantissement) la police d’assurance pour garantir le remboursement d’un prêt (immobilier par exemple).

Cette solution évite d’effectuer des retraits sur le portefeuille, source éventuelle de fiscalité et permet à l’épargne de continuer à fructifier jusqu’au remboursement du prêt.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965008faa8cac8dc1?authid=H07rFezd5v8e

 

 

more recommended stories

Israelmagazine tous droits réservés Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.