A la re-conquête de Jérusalem-Est ?

constructions-de-silwan-sur-d-anciennes-sepulturesDepuis un peu plus d’une décennie, Ateret Cohanim visent à intensifier la présence juive dans les quartiers est de la capitale de Jérusalem. Dernier mouvement en date, à Silwan, au pied de la Cité de David

Nathalie Blau pour Israël Magazine.

L’annonce n’a suscité que quelques titres dans la presse nationale israélienne. En juin dernier, la municipalité de Jérusalem donnait son accord pour la construction d’un nouveau bâtiment juif, dans le quartier de Silwan, à Jérusalem-est. Une décision choc pour un sujet sensible, puisqu’il s’agit d’une zone majoritairement palestinienne, située de l’autre côté de la Ligne verte. En projet : un immeuble résidentiel de 3 étages, sur un terrain appartenant à l’association Ateret Cohanim, situé à Batan al-Hawa, au sud-est de la Cité de David.

Le gouvernement Netanyahou n’avait pas caché son désaccord. Il aurait même exercé des pressions sur la municipalité pour que le plan soit avorté. Car en cette période de Ramadan, et bien conscient de la désapprobation internationale générée par chaque annonce du genre, le Premier ministre préférait faire profil bas. Pourtant, en dépit d’une forte opposition politique et d’un calendrier peu favorable, la décision était ratifiée le 15 juin dernier par la commission de planification et de construction de la mairie de Jérusalem, à l’unanimité

Une unanimité relativement facile à obtenir, puisque le vote s’est fait en présence du chef de la commission, Meir Turgeman, et de deux autres conseillers municipaux, issus de factions haredies.

De quoi générer les foudres du camp de la gauche. Un “opportunisme sournois” et un “nouveau scandale”, dénonçait ainsi Laura Wharton, membre du conseil du parti Meretz. Selon elle, Turgeman aurait délibérément fait passer le sujet en priorité, pourtant en 70e position à l’ordre du jour, “alors qu’il savait pertinemment qu’il s’agissait d’un dossier problématique et controversé”. Même son de cloche du côté de Ir Amim, organisation qui se bat “pour une Jérusalem équitable”. Sa directrice exécutive accuse la municipalité d’encourager les constructions juives illégales et de s’évertuer à détruire les habitations palestiniennes, qui auraient doublé l’an dernier, selon elle.

En réponse aux accusations, la ville a rappelé par voie de communiqué que “Jérusalem était une et unifiée”, et que “chaque résident a le droit de vivre où bon lui semble, sans regard pour sa religion, sa race, son sexe, tant qu’il le fait de façon légale”…

La suite dans Israël Magazine N°189…

ILMAG abo

EMAG abo

OU ACHETER

Pour tout renseignement : darmon7@gmail.com
Tél : 03 562 2500 ou 054 254 45 20
Fax : 03 562 2600
Tél France : 01 83 62 65 20

more recommended stories

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.