Le 14 mai 1948: la Petite Histoire de la déclaration d’Indépendance d’Israël           

14 Mai 1948 déclaration d’Independance

 

Par Andre Darmon

      Le Hall de l’Indépendance: Un musée pour l’ Éternité

Lorsque l’on flâne sur le boulevard Rothschild à Tel-Aviv, que l’on zigzague entre vélos électriques et chiens récalcitrants, on aperçoit un drapeau du coté du 16 et nous nous retrouvons subitement devant le Musée qui abrita la déclaration de l’Indépendance d’Israël le 14 mai 1948. Il n’est pas question d’exciper de ma qualité de journaliste car je veux découvrir le plus simplement du monde ce lieu de memoire qui il y a bientôt 68 ans révolutionna tout le monde juif. Tout ne fut pas aisé, loin de là.

 

Le 29 novembre 1947, par le vote de la résolution 181, le plan de partage de la Palestine est approuvé par l’Assemblée générale de l’ONU. Ce plan prévoit la partition de la Palestine en trois entités, un État juif et un État arabe, Jérusalem et sa banlieue étant placées sous contrôle international en tant que corpus separatum. Les Britanniques exsangues, terriblement affaiblis par la deuxième guerre mondiale, prévoient de se retirer de la Palestine mandataire le 16 mai  1948. Les Arabes, appuyés dans leur rejet par la Ligue arabe, ont refusé la partition mais, bien plus pragmatiques, les dirigeants juifs de Palestine et de l’Agence juive à l’exception de l’Irgoun, l’ont accepté en se disant que c’était certainement mieux que rien. Les armées arabes grondent cependant aux frontières du futur Etat qui n’est toujours pas envahi. Suite dans Israël Magazine

more recommended stories

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.